Marier Ecologie et Europe : le rôle du prix du carbone

Les politiques énergie-climat sont confrontées à des injonctions contradictoires :

-Les climatologues pointent l’insuffisance des politiques publiques pour contenir les émissions de gaz à effet de serre et les hausser à la hauteur des objectifs de l’accord de Paris.

-Les économistes nous disent que mettre un prix aux émissions de CO2 est la manière la plus économiquement efficace de réduire ces émissions.

-Le mouvement social des gilets jaunes en France montre que l’acceptabilité sociale est très basse à toute hausse de la fiscalité carbone.

-L’Europe,dont les politiques énergie-climat ont été calibrées avant l’accord de Paris, ambitionne aujourd’hui de devenir neutre en carbone d’ici 2050, ce qui l’obligera accélérer sa transition énergétique, tout en veillant à la sécurité d’approvisionnement et sa compétitivité.

Est-ce uneimpasse?

Ma conviction est que l’Europe peut aider à résoudre la quadrature du cercle entre »fin du monde » et « fin du mois ».

Le 11 janvier dernier, je suis intervenu à Paris dans un cercle d’experts de haut niveau sur le prix du carbone, réunissant climatologues, économistes,représentants d’organisations internationales et d’entreprises du secteur de l’énergie français, allemands et espagnols.

Vous trouverez ci-joint les éléments de mon intervention, qui désigne un chemin possible pour accélérer la transition énergétique en Europe à travers un prix du carbone qui concilie l’objectif de réduire les émissions de CO2 et celui de financer une transition énergétique compétitive et juste.

Celui-ci passe par la mise en oeuvre d’un prix plancher du carbone centrée sur la production électrique, pour accélérer la substitution du gaz naturel au charbon, et encourager le développement des énergies renouvelables.

Les plus récentes études (voir en particulier l’étude de FTI consulting de Novembre2018: Study of a Carbon Price Floor in European Countries:Analysis of Power Market and Consumer Impacts) montrent qu’un tel mécanisme limitera le coût de la transition énergétique pour les consommateurs,condition sine qua non pour qu’elle soit socialement acceptable. Il est à court terme le levier plus efficace dans la mesure où le charbon représente à lui seul 15% des émissions de gaz à effet de serre en Europe, et le plus abordable pour les consommateurs européens, car il conduit à substituer une technologie existante par une autre, sans besoins d’investissements considérables.

J’y souligne également le besoin d’utiliser les revenus dégagés pour organiser une transition écologique juste, qui accompagne les entreprises et les citoyens européens concernés par les reconversions tout en favorisant les investissements dans les technologies du nouveau monde: les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’innovation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s